29 juin 2007

GUINEA PIG - Flower of Flesh and Blood de Hideshi Hino

Genre: Charcutier à domicile

Durée: 42 min

Réalisation: Hideshi Hino

Acteurs: Kirara Yugao


Les faits exposés dans ce film sont la reconstitution d’une video amateur qu’a reçus un dessinateur de l’un de ses plus grands fans...

Voila ce que Hideshi Hino veut essayer de nous faire croire avec son « Flower of flesh and blood ». Beaucoup de polémiques ont tournées autour de ce métrage qui, à l’époque, a relancé le mythe du Snuff. D’ailleurs sur la cover du dvd on nous dit que même le FBI, après visionnage, s’est fait berner par l’œuvre du père Hino. Soupçonnant un snuff movie, le FBI avait ouvert une enquête… Mais ils se sont vite aperçus qu’il ne s’agissait que d’un simple film aux tendances extrêmes. Aujourd’hui « Flower of flesh and blood » est connus pour faire partie de cette série de plusieurs moyens/longs-métrages que sont les Guinea Pig. Autant le dire tout de suite les Guinea Pig n’ont rien à voir avec les cochons d’Indes (Et oui Guinea pig veut dire « cochon d’inde » en langage asiat), ici on parle bien de films et de films aux penchants gore, extrême et parfois comique. Hideshi Hino est le seul réalisateur à avoir participer 2 fois à ce projet. Ces longs métrages, « Flower of flesh and blood » et « Mermaid in a manhole », en sont certainement les meilleurs épisodes.



« Flower of flesh and blood » débute sur le kidnapping d’une jeune fille. Elle se réveille attachée sur un lit et comprend très vite qu’elle va être le résultat d’une « oeuvre d’art » dont l’auteur ressemble à un samouraï tout droit sortie d’une tombe. Après l’avoir drogué le samouraï commence son œuvre. Méthodiquement, il la démembre délicatement.

Alors certes le scénario ne casse pas des briques mais le plus intéressant reste les effets spéciaux dont le réalisme saisissant les rendent presque fascinant. Amis du détail… Bonsoir!!! Chaque atrocité est parsemée de petits détails. Hino va jusqu'à reproduire le mouvement des nerfs d’une main fraîchement coupée.
Les prises de vues ont-elles aussi leur importance puisqu’elles amplifient l’aspect "réel". On a donc le droit à une panoplie de gros plan sur le minutieux charcutage que réalise le psychopathe.

Le générique de fin est quant à lui très intéressant, laissant le spectateur dans le doute. Les images saccadées en noir et blanc diffusées lors des crédits sont assez mystérieuses. On y voit les mêmes exploits du samouraï mais sous un angle différent, avec une image amateur. De plus en observant bien, on peut remarquer que les yeux de la victime sont cachés par une barre noire histoire de ne pas reconnaître son identité. Alors ces dernières images… Snuff ou pas Snuff ? On ne le saura sûrement jamais…


 

Effectivement pour certain, devant « Flower of flesh and blood » il faut avoir le coeur bien accroché… Un scénario quasi inexistant mais des FX gore à souhait. Mention très spécial pour ces derniers qui prouvent plus d'une fois leurs efficasités.

Posté par Makabe à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur GUINEA PIG - Flower of Flesh and Blood de Hideshi Hino

Nouveau commentaire